Psychopédagogie…et bien-être!

Le bien-être c’est la recherche d’émotion(s) positive(s) pour le ressentir.
Le bien-être c’est une sensation agréable procurée par la satisfaction de nos besoins.

Dans ma pratique de psychopédagogue, je concentre les concepts la psychologie positive et de la pédagogie.
Se connaître, se comprendre, se sentir bien pour mieux apprendre, voilà ce que je propose par une approche globale et anticipative.


Le bien-être dans les apprentissages, à tous âges, est essentiel : être plus performant car plus efficace, savoir faire face au stress (cognitif, émotionnel…).


« Trop nombreuses sont les personnes qui ont l’impression qu’elles doivent travailler encore plus dur quand elles ont du mal à se concentrer. Cette stratégie pourrait bien s’avérer contre-productive. A la place, faites attention aux causes de votre stress et de votre incapacité à vous concentrer, puis prenez des mesures qui vous permettront de stimuler les fonctions cérébrales responsables de la concentration et de la présence d’esprit. »

(article Harvard Business Review L’intelligence émotionnelle, une boussole pour réduire le stress et le manque de concentration), article de Kandi Wien. Elle est chargée de recherches à l’Ecole supérieure d’éducation de l’Université de Pennsylvanie où elle codirige le master d’éducation médicale. Elle enseigne aussi dans le cadre de divers programmes estampillés « Executive Education » à Wharton et du PennCLO Executive Doctoral Program. Elle est également conférencière et formatrice pour les cadres.

 

 

 

 

Ici je vous partage des lectures qui sont des chemins que je vous propose, des auteurs que j’apprécie, d’autres que je découvre, des livres qu’on me recommande, cette liste s’enrichira au fil du temps (je suis ouverte à vos recommandations).

« Accompagnez votre enfant vers l’autonomie et l’épanouissement. Tous les parents souhaitent que leur enfant devienne une personne autonome et épanouie. Ils veulent que leur enfant sache prendre et assumer ses décisions et qu’il soit en mesure de faire des choix éclairés, dans le respect de lui-même et des autres. Et surtout, ils vous le diront tous : ils désirent qu’il devienne un adulte solide, confiant et libre d’être qui il est, avec ses forces, ses défis et ses aspirations.
Quel est le rôle du parent dans la grande marche de son enfant vers l’autodétermination ?? Comment peut-il l’accompagner avec doigté et sensibilité? ? Comment peut-il le guider en tenant compte des enjeux liés à son développement social affectif ?? Tout en leur rappelant qu’il faut 18 ans pour élever un enfant, Nancy Doyon propose ici aux parents et aux intervenants de découvrir les 10 étapes de l’approche responsabilisante, une démarche appuyée à la fois sur des théories reconnues en psychologie et en neurosciences et sur la vaste expérience de terrain qui a fait sa marque. »

« Une fois décelée la précocité de son enfant, on pourrait penser que le Parent, soulagé, a trouvé dans ce diagnostic toutes les réponses à ses questions.
Or il n’en est rien: même si les tests effectués et les entretiens avec les spécialistes, tout comme la lecture de nombreux ouvrages lui permettent de mieux comprendre les spécificités de son enfant, ce même Parent reste le plus sou-vent démuni au quotidien, ne sachant comment rattacher ces particularités aux comportements déroutants de son enfant. Cet ouvrage est centré essentiellement sur le Parent pour lui assurer un soutien rapide et efficace dans nombre de situations délicates à gérer.
Les enseignants trouveront également des conseils pertinents pour le travail au quotidien avec ces enfants. »

« Enfant, on disait de vous que nous étiez dans la lune, réservée et très émotive ? Adulte, vous étés souvent émue jusqu’aux larmes par diverses situations et vos collègues disent que vous êtes totalement addict au travail ? Alors vous faites sûrement partie de ces femmes qui déroutent les autres et dont les différences ne sont pas toujours comprises… Grâce a cet ouvrage, reprenez le pouvoir et assumez notre plein potentiel atypique, qu’il s’agisse de douance, d’hypersensibilité, du TDAH ou d’autisme ! Réalisez le test en début d’ouvrage pour mieux comprendre quel profil vous correspond parmi les 8 grands types de femmes atypiques.
Puis, grâce à Elodie Crépel, psychanalyste spécialisée et elle-même atypique, accédez à une connaissance plus précise de notre propre fonctionnement. En réussissant à mieux vous comprendre, vous sortirez d’un carcan trop étroit pour vous et vous réussirez à vous épanouir professionnellement. »

La Grande Fabrique à idées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante.
Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité.
Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé un partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ».
Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l’île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse… »

 

Les difficultés scolaires et les troubles de l’estime de soi représentent les motifs de consultation de plus en plus fréquents auprès des psychologues ou des spécialistes en pédopsychiatrie, notamment durant l’adolescence.

L’objectif de ce livre est de donner des pistes de réflexion à propos du rôle et de l’importance de l’estime de soi au cours du développement de l’enfant de l’adolescent.

 

Pour plusieurs individus, les symptômes liés au trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) persistent à l’âge adulte, entraînant d’importantes atteintes fonctionnelles. Mieux vivre avec le TDAH à l’âge adulte fournit, dans le format convivial d’un guide, des stratégies efficaces à appliquer dans la vie de tous les jours, par soi-même ou avec l’accompagnement d’un praticien. Les auteurs y traitent, entre autres, des défis liés à certains contextes (travail, école, etc.), à la santé ainsi qu’à l’hygiène de vie, et démystifient le traitement pharmacologique.

« Personne ne se rend compte que certaines personnes dépensent une énergie énorme simplement pour être normales ». Albert Camus 

Je reçois en 1ere entretien une jeune collégienne de 13 ans, en refus scolaire anxieux depuis septembre 2021. Identifiée tout récemment HPI (Haut Potentiel Intellectuel). Nous l’appellerons L. J’échange avec les parents, puis avec L. L ne comprend pas le monde qui l’entoure, elle ressent ce décalage et a développé des angoisses qu’elle souhaite ne plus subir. Les parents me décrivent ses maladresses verbales qui la mettent dans des situations compliquées avec les autres, et qui la font souffrir. L est épuisée, toute cette énergie!

Avec L., nous allons partir à la découverte de son fonctionnement, mieux se connaitre, pour ensuite mieux comprendre celui des autres. Découvrir ses forces, exprimer ses difficultés. L. n’a reçu de son HPI qu’une image négative, soit dévalorisée par ses enseignants, soit mise de côté car embarrassante…

L’objectif est de retrouver une vie d’élève sereine, reprendre contact avec la scolarité, travailler sur l’environnement.


Pour cela, je vais aider L à bien se découvrir et se connaître, apprendre à avoir confiance en elle, on parlera régulation émotionnelle, être à l’aise avec les autres, se constituer une trousse à outils pour gérer son stress, développer des pensées positives et enfin, préparer son chemin…


Exploration du HPI, identité, apprentissage social et émotionnel, …voilà le programme pour L.

Je la remercie sincèrement de sa confiance, car comme souvent, ses enfants voient de nombreux professionnels et accorder sa confiance n’est plus chose facile. Ils deviennent très méfiants et sont très critiques ! Les apprivoiser, tisser le lien, le rendre solide est un travail de chaque minute lors de nos séances !

Témoignage #4

Ar. alors scolarisé en Seconde dans un établissement réputé de la région nantaise (une « usine à bac? ») est arrivé démotivé 😞. Ar. allait au lycée pour voir ses copains, faire acte de présence…mais sans motivation. Il ne mettait plus de sens dans sa scolarité.
Avec de grandes capacités cognitives 🧠, un profil singulier, une mémoire ultra efficace💪, il n’arrivait pourtant plus à apprendre et les notes n’étaient plus au rendez-vous. Normal, à apprendre sans que cela fasse sens, la restitution ne peut pas se faire correctement et c’est alors le fameux trou noir devant la copie.
Lors des séances, Ar, n’est pas très bavard…puis, au fur et à mesure, l’échange se construit,la confiance s’installe.
Ar n’était pas dans le bon environnement scolaire. Il a fallu travailler autour de son projet, retrouver des envies. Reprendre confiance.
Ensuite, nous avons travaillé les stratégies de travail, trouver une méthode et une stratégie d’apprentissage efficace 📚, s’organiser, être capable de revenir en classe quand l’esprit « part dans la lune »…🦋🌛
Et puis un jour, Ar m’annonce qu’il change de lycée et s’inscrit dans un lycée orienté nature…et depuis, je crois savoir qu’il s’épanouit et grandit comme une plante bien nourrie, au bon endroit! Ar m’a dit en fin d’accompagnement « je prends conscience », auparavant, il subissait sa scolarité.
Bravo Ar, tu es sorti de ta zone de confort !
Nous avons donc suivi plusieurs étapes dans son accompagnement :
1 – mettre du sens dans la scolarité, construire la motivation
2 – développer des méthodes d’apprentissages efficaces
3 – travailler autour des habiletés sociales

 

Haute sensibilité, Haut potentiel…anxiété

Ma. est arrivé fin avril 2021. Il sortait d’un bilan fait quelques mois auparavant auprès d’une neuropsychologue dans le cadre d’un mal-être général : une grande sensibilité, mais surtout un fonctionnement similaire à celui d’un Haut Potentiel, mais avec des résultats troublés par une grande anxiété. Ma. a très tôt montré les signes d’une grande sensibilité au monde qui l’entoure. Au collège il commence à subir des moqueries sur son physique (Ma est un peu « rond », il se protège de l’environnement à sa façon), mais il met rapidement fin à ce harcèlement par un changement physique radical et se met au sport. Quoique très bon élève, il fait de lui-même le choix d’un bac pro (une envie d’être ingénieur mais une peur d’être trop intellectuel, envie de voir du concret, envie de casser les clichés de l’ingénieur aussi). Ma. s’ennuie, perd le sens de ce choix, pendant les cours, il se sent ailleurs. Puis des angoisses apparaissent, de grandes inquiétudes, et même des crises qui le font souffrir. Sa maman tombe alors sur ma page FB et mon site. Ma est ok pour essayer.

Avec lui, nous avons travaillé sur un programme contre l’anxiété, puis sur la confiance en soi, l’estime de soi. Un travail a été fait pour intégrer l’enseignement général et technologique autour des stratégies d’apprentissages.

Fin mai dernier, le changement d’orientation est demandé…passer d’un bap Pro à une 1ere STI2D, les places sont chères…nous travaillons sur son dossier, ses entretiens.

Ma. est désormais à sa place, heureux de son choix, avec des projets au sein de son nouveau lycée (le lycée souhaité, avec les options souhaitées! elle est belle la vie!). Ma; a réactivé son potentiel, il comprend désormais pleinement son fonctionnement, il y a encore de petites choses car retrouver confiance en soi, ça se construit, et la propension à la perfection se régule, mais le ciel est dégagé!