Les sites de l’ENT sont surchargés, ne répondent pas…ce n’est pas très grave! il existent beaucoup de sites ludiques, des mises en ligne de musées, de lieux culturels,etc qui en ce moment sont gratuits, profitez-en, l’instruction peut être souple et adaptée. Vos enfants ne redoubleront pas, les enseignants comprendront, n’hésitez pas à les solliciter, à poser des questions, enseigner est un métier !
Adaptez les plannings, soyez flexibles dans votre organisation.
Avoir de la flexibilité, c’est avoir la capacité de changer les perspectives et les actions lorsque des événements nouveaux ou inattendus surviennent. Cette compétence – ou ensemble de compétences – nous permet de nous adapter plus facilement à des situations autrement stressantes et difficiles, sans être submergé pendant de longues périodes. Un état d’esprit flexible sera une compétence nécessaire :  comme une alternative à tomber dans le désespoir et l’anxiété chronique. Il est difficile de rester flexible dans les moments de peur où les gens entrent en mode survie!
Rien ne vous oblige à commencer à 9h piles! et à changer l’ordre des matières envisagées. Vous n’êtes pas enseignants (sauf parents enseignants!), vous faites ce que vous pouvez. Cette période est propice pour sortir des sentiers battus : explorer, découvrir, observer, méditer. « tu ne veux pas faire ta dictée maintenant, ok, on la fait après manger ou avant? »
 
Ne devenez pas non plus un parent-animateur de périscolaire ou de colonie! vos enfants savent s’occuper seuls aussi! prenez du temps pour vous si vous n’êtes pas au travail à l’extérieur. Vous n’êtes pas obligé(e)s de passer tout votre temps avec votre enfants à jouer et l’occuper, l’ennui est très bon aussi, il permet l’imagination, la créativité, la résolution de problème. Soyons lucides, gardez un rythme, oui, c’est important, mais pas celui de l’école et du quotidien habituel!
Personne n’est parfait en cette période mais nous avons la responsabilité d’ouvrir nos enfants au monde, à la découverte, à l’écoute aussi (oui, savoir s’écouter en famille , respecter la parole de l’autre, la comprendre). D’ailleurs , n’ayez pas peur d’aborder des sujets controversés d’habitude : prenez ce temps pour initiez vos enfants au débat. 
 
Bref, ne restez pas concentrés uniquement sur vos enfants parce qu’ils sont à la maison et que peut-être vous aussi, veillez à lâcher-prise, relax, garder un cap, mais prenez aussi le droit d’accoster et découvrir . Tout en veillant à rester chez vous 😉 

✌️✌️Des petites idées pour ce jour :
– organiser une table sensorielle en disposant différents objets sur une table et les faire deviner les yeux bandés 🙈🙈
– proposer de regarder un film ou un dessin animé, puis demander à l’enfant de le raconter . C’est l’occasion de faire un résumé, rendre compte, verbaliser et faire une synthèse de l’histoire qu’on a pris plaisir à regarder. 🖊🖊

ENCOURAGEZ LES PETITS ACTES DE GENTILLESSE

À l’école primaire John C. Haines de Chicago, les élèves placent un pompon (mais on peut imaginer tout autre objet) dans un bocal lorsqu’ils font quelque chose de bien pour leurs pairs, puis décrivent l’action à la classe.

Demander aux élèves d’exprimer leur gentillesse et de travailler en collaboration pour remplir le pot renforce une culture de classe positive.

Une fois que le pot est plein, toute la classe fête avec une pâtisserie spéciale ou une petite célébration. 

 

 

Vrai ou faux?

Offrir des exercices supplémentaires en mathématiques pour un élève doué en particulier dans cette matière, permet d’enrichir le contenu de ses apprentissages

Si l’élève est doué en mathématique, il comprendra plus rapidement les notions, il a donc besoin de réaliser moins d’exercices pour maîtriser un contenu. Lui offrir des exercices supplémentaires présentant des problèmes similaires ne répond pas à ses besoins d’apprentissage.

Voici un article qui expose les différences et les particularités de chacun de ces deux métiers bien différents et pourtant complémentaires.

https://nospensees.fr/psychopedagogue-et-psychologue-differences-et-caracteristiques/

On  notera entre autres :

Dans le domaine scolaire, la principale fonction du/de la psychopédagogue est l’intervention (…) en se servant de stratégies spécifiques pour atteindre des résultats concrets.

Les psychologues, de leur côté, s’occupent d’un plus grand nombre de domaines comme l’affectivité, les étapes évolutives du développement humain, le comportement, la personnalité, la vocation, le travail et les phénomènes sociaux. En revanche, le/la psychopédagogue se spécialise, (…), dans les processus d’apprentissage d’une personne tout au long de sa vie.

Si notre problématique est spécifique au domaine éducatif, il vaudrait alors mieux faire appel à l’aide professionnelle d’un-e psychopédagogue ; en revanche, si la problématique s’étend à nos processus psychologiques, il serait plus adéquat d’avoir recours à la figure d’un psychologue.

Le travail du/de la psychopédagogue se concentre sur l’apprentissage, les processus sous-jacents et les comportements

 

Venez découvrir mon accompagnement et ce qu’est la psychopédagogie.

 

Ce documentaire produit par Télé-Québec trace le portrait de la situation de l’éducation des élèves doués au Québec à travers les parcours d’Elliott, de Marie-Andrée et de Loann. Des chercheurs et des spécialistes du domaine précisent certains éléments de la problématique. (Durée : 52 : 18)

Comment se fait-il que des enfants ayant une grande capacité d’apprendre soient incapables de trouver leur place à l’école ? Un documentaire qui soulève de vraies questions. Cela se passe au Quebec, mais on pourrait transposer en France…bien que le murmure d’un changement commence à se faire entendre, c’est encore insignifiant face aux besoins.

« Ne pas s’occuper de ces enfants, c’est ne pas s’occuper de nos talents »

https://www.youtube.com/watch?v=cpnHE9cIfGQ